28 sep. 2009

Vergilius, Pyramus en Thisbe in Melniks maagdenhuis


Dit is het bloedig moordverhaal van Pyramus en Thisbe
De een, een schone jongeling, wiens ouwe heer in vis dee
De andere, miss Babylon, de dochter van de buurman,
Bij wie hij op beperkte schaal des avonds door de muur kwam



RK onderwijs citaten V/M

"...
Ook wij, een generatie ouder dus, kregen in het middelbaar (12 tot 18 jaar), tijdens de godsdienstles nog wel, al voorlichting over seksualiteit. Had men dat echt niet in de les natuurkunde kunnen geven? Ik zie onze godsdienstleraar nog een rood hoofd krijgen..."

"...
De reden waarom de godsdienstleraar dat moest doen was, dat hij er dan gelijk de moraal bij kon halen. Op zich niks mis mee, maar zo’n godsdienstleraar wist er vaak niet zoveel van, en dat werd dus vaak een wat genante vertoning. Op ons kleinseminarie deed de godsdienstleraar er wel iets aan, helaas inderdaad op die genante manier: over sexualiteit kwamen we feitelijk nauwelijks iets te weten, maar wel over de moraal. Gelukkig hadden we in de vijfde klas een pater die volledig bevoegd biologieleraar was, en die dus in de biologielessen de anatomie en fysiologie van de sexualiteit heel volledig en heel correct besprak, waarvan we heel wat wijzer werden dan van die onhandige godsdienstleraar. Dat was natuurlijk rijkelijk laat, wat vroeger was beter geweest, maar ja, je kunt niet alles hebben."




19 sep. 2009

16 sep. 2009



Le roi Renaud de guerre vint tenant ses tripes dans ses mains.
Sa mère était sur le créneau qui vit venir son fils Renaud.
Renaud, Renaud, réjouis-toi! Ta femme est accouché d'un roi!
Ni de ma femme ni du fils je ne saurais me réjouir.

Allez ma mère, allez devant, faites-moi faire un beau lit blanc.
Guère de temps n'y resterai à la minuit trépasserai.
Mais faites-le moi faire ici-bas que l'accouchée n'l'entende pas.
Et quand ce vint sur la minuit, le roi Renaud rendit l'esprit.

Il ne fut pas le matin jour tous les valets pleuraient très tous.
Il ne fut temps de déjeuner que les servantes ont pleuré.
Mais dites-moi, mère, m'amie,que pleurent nos valets ici ?
Ma fille, en lavant nos chevaux ont laissé noyer le plus beau.
Oh pourquoi donc, mère m'amie,pour un cheval pleurer ainsi ?
Quand Renaud reviendra, plus beaux chevaux ramènera.

Et dites-moi, mère m'amie,que pleurent nos servantes ici ?
Ma fille, en lavant nos linceuls ont laissé aller le plus neuf.
Oh pourquoi donc, mère m'amie,pour un linceul pleurer ainsi ?
Quand Renaud reviendra, plus beau linceul ramènera.
Ah, dites-moi, mère m'amie,qu'est-ce que j'entends cogner ici ?
Ma fille, ce sont les charpentiers qui raccommodent le plancher.

Ah ! Dites-moi, mère m'amie, pourquoi les cloches sonnent ici ?
Ma fille, c'est la procession qui sort pour les rogations.
Mais, dites-moi, mère m'amie, c'est que j'entends chanter ici ?
Ma fille, c'est la procession qui fait le tour de la maison.

Quand ce fut passé huit jours, a voulut faire ses atours.
Quand ce fut pour relever, à la messe elle voulut aller,
Mais dites-moi, mère m'amie, quel habit mettrai-je aujourd'hui ?
Mettez le blanc, mettez le gris, mettez le noir pour mieux choisir.
Mais dites-moi, mère m'amie,qu'est-ce que ce noir-là signifie
A femme relèvant d'enfant, le noir lui est bien plus séant.

Mais quand elles fut parmi les champs, trois pastoureaux allaient disant :
Voici la femme du seignour que l'on enterra l'autre jour !
Ah ! Dites-moi, mère m'amie,que disent ces pastoureaux-ci ?
Il disent de presser le pas,ou que la messe n'aura pas.
quand elle fut dans l'église entrée,un cierge on lui a présenté.
Aperçoit en s'agenouillantla terre fraîche sous son banc.

Ah ! Dites-moi, mère m'amie,pourquoi la terre est rafraîchie?
Ma fille, ne puis plus vous celer, Renaud est mort et enterré.
Puisque le roi Renaud est mort,voici la clé de mon trésor.
Voici mes bagues et mes joyaux, prenez bien soin du fils Renaud.
Terre, ouvre-toi, terre fends-toi, que j'aille avec Renaud, mon roi!
Terre s'ouvrit, et se fendit, et ci fut la belle engloutie.

14 sep. 2009





























En de engel des heren heeft aan maria geboodschapt


















Mais dis-moi maman, dis-moi donc
qu'arrivait-il si un'avion
perdait une de ces bombes
sur le sol étranger
quand ça viens-ça, veut tu me l'éxpliquer?

Viens-ça, mon fils, écoute bien
si une telle chose arriverait demain
mets toi vite à genoux
et même si tu attends
les avions dans le ciel,
je t'en prie, mon enfant,
récite une prière
s'ils t'en laissent le temps